HOMEPAGE
GALERIE
EXHIBITIONS
BACKGROUND
CONTACT
 
japan
newyork
marseille
 

Les 300 formats réalisés lors de plusieurs séjours en indiens sont dédiés à Benares. Je quitte le rouleau pour ces formats au grain fort: corpus constitué uniquement de portraits et scènes de genre. Traitement au trait, d'abord très sombre, frotté, sec-accumulation des noirs, puis sillonné de couleurs.
Le cercle chromatique est mobile, interchangeable et les coloris interviennent de manière aléatoire, amenés par des affectes ou de préférences, emplissant, structurant ou évitant les espaces laissés vides pas le pinceau. Le gris-cendre naissant du frottement du pinceau avec l'abrupt papier à grain. Dans ces scènes je passe de l'un à l'autre ; je respire la cendre des bûchers, ainsi les protagonistes se manifestent-ils, tantôt dans la complétude de leur chair-cendre, tantôt dans l'absence, le vide, sans donner d'indices. Dans le territoire de leur corps s'intercalent encore ces différents traitements, si bien que l'on ne sait quel est le solide ou le vacant.
L'évidente sensualité inhérente à cette série, et parfois même dans l'oubli des principes qui l'érigent zen une tentative de langage, dialogue avec la mort sur fond de fleuve rose et vert où s'unissent chrysanthèmes et détritus.

THOMAS HENRIOT